Lorsque votre bénéficiaire sera inscrit dans un établissement d’enseignement postsecondaire admissible, vous pourrez commencer à retirer des fonds de votre REEE pour financer ses études. CST vous enverra un courriel le moment venu d’accéder à vos fonds. Vous pourrez alors demander vos retraits de fonds directement à partir du site Web sécurisé.

 

Vous pourrez autrement remplir le formulaire de demande de PAE et nous l’envoyer à cstplan@cst.org.

 

Les paiements de votre REEE du Plan CST seront versés en deux volets :

  • Le remboursement du capital : Il s’agit de vos cotisations (moins les frais de souscription et les autres frais). Que vous déteniez un REEE du Régime Avantage CSTMC, du Régime d’épargne individuel ou du Régime d’épargne familial, vous pourrez retirer la totalité ou une partie de votre capital lorsque votre bénéficiaire sera prêt à commencer ses études postsecondaires.
  • Les paiements d’aide aux études (PAE) : Ces paiements incluent la part revenant à votre bénéficiaire du revenu net réalisé sur les cotisations de tous les bénéficiaires ayant la même année d’admissibilité; les subventions gouvernementales et le revenu réalisé sur celles-ci; le revenu réalisé dans le compte de PAE (les paiements peuvent aussi inclure le remboursement des frais de souscription et la prime de plan collectif).

 

Votre bénéficiaire peut recevoir des PAE lorsqu’il est officiellement inscrit à un programme postsecondaire.

Dans les régimes collectifs, les PAE sont versés en quatre paiements (un pour chaque année d’études).

Dans le Plan traditionnel, les PAE sont versés en trois paiements (pour les deuxième, troisième et quatrième années d’études).

Dans le Régime d’épargne individuel et le Régime d’épargne familial, vous décidez de la fréquence et du montant des PAE.

 

Le PAE d’un bénéficiaire qui n’a pas terminé au moins 13 semaines d’études consécutives au cours des 12 derniers mois ne peut pas dépasser 5 000 $. Les bénéficiaires qui étudient à temps partiel peuvent recevoir 2 500 $ de leur revenu et de leurs subventions gouvernementales pour chaque période d’études de 13 semaines.